16 mars 2009

Carnet de voyage

J'ai été samedi dernier jeter un coup d'œil au- c'est comme ça que je l'appelle - salon des féministes qui se tenait place de l'hôtel de Ville à Paris.

Il y avait du monde ça m'a rassuré. Quelques hommes. Beaucoup de stands: les Chiennes de garde, la Meute, Ni putes ni soumises, les classiques quoi mais qui m'ont impressionné par leur détermination et le succès de certaines de leurs opérations. Par exemple, les membres de la Meute nous ont montré comment elles ont réussi à obliger la marque Weston à changer une pub sexiste en une pub non blessante mais tout aussi efficace d'un point de vue marketing. Elles avaient envoyé des lettres et manifesté devant le siège de la marque dont la pub était une photo où était représenté le pied d'un homme chaussé par la marque. On ne voyait pas l'homme mais le bout de son pied coincé dans du cuir était dirigé contre une femme sexy que l'on voyait en arrière-plan: vision phallique agressive. Quelques mois après l'action de la Meute, on retrouve les mêmes chaussures représentées en photo mais élégamment posées sur une table en verre, sans pied d'homme, sans femme en décolleté.

On nous a aussi rappelé qu'une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint mais on estime que seulement 21% des agressions donnent lieu à une plainte. Environ 48 000 viols sont perpétrés par an, soit 12 viols par jour. On estime que seulement une victime sur 10 porte plainte.

J'ai également parlé avec quelques membres du Collectif national contre le viol qui m'ont invité à venir faire une sorte de mini-reportage sur l'affaire qui sera jugée ce vendredi 20 mars à Versailles (pour celles que cela intéresse). Il s'agit de soutenir une femme qui risque de passer 3 ans en prison pour avoir enlevé sa fille violée par son père suite à divers échecs à la suite de plaintes ignorées, de dossiers égarés. Je vous communiquerai le plus tôt possible, demain soir je pense, le résumé de l'affaire.

Je vous communique les infos concernant le Collectif féministe contre le viol: 0800 05 95 95. L'appel est gratuit ( tél fixe ou cabine) pour toute la France y compris les T.O.M et les D.O.M, entre 10h et 19h du lundi au vendredi; leur mail est le suivant: collectiffeministe.contreleviol@wanadoo.fr. Quant à leur adresse internet: http://www.cfcv.asso.fr Les membres de ce collectif organisent des groupes de parole, des manifestations publiques et elles apportent soutien aux victimes concernées, tant moral que juridique, pratique.

J'insiste en fait en faveur de cette association parce c'est celle dans laquelle, du point de vue de mon féminisme, je me suis reconnue le plus.

Leur stand était décoré par des affiches représentant des hommes qui disait que eux aussi ils méprisaient les maris violents, les viols, les machos agressifs. Leur idée était de montrer que le féministe peut être féminin mais en même temps qu'il n'est pas l'apanage des femmes. Le féminisme n'est pas une notion dont les féministes sont propriétaires. Il n'y a pas véritablement de différence entre dire "je suis féministe" et dire "je suis pour les droits de l'Homme". Ces deux prises de position sont totalement équivalentes.

Posté par matemonculot à 19:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Carnet de voyage

    c'est génial que tu sois venue ! ça fait plaisir d'avoir des échos comme ça. Pour la femme à soutenir, l'enfant est un petit garçon je crois, c'est formidable si tu peux soutenir !

    Posté par emelire, 17 mars 2009 à 23:35 | | Répondre
Nouveau commentaire